"Tout savoir" sur les huiles végétales, comment les nommer, les reconnaître et les choisir...

Dernière mise à jour : mars 26

Comment s'y retrouver dans le déferlement de propositions du marchés des huiles ? Dans quel rayon/magasin les choisir, comment reconnaître la qualité et surtout comment être sûr de choisir l'huile appropriée à notre projet ?



Dans votre pratique de l'aromathérapie, l'huile végétale servira de solvant pour vos huiles essentielles. Elle sera le vecteur permettant aux huiles essentielles d'entrer en contact avec votre peau ou votre système digestif (rarement) autrement dit l'excipient de votre préparation.


Où les acheter ?

La qualité d'une huile n'est pas directement liée à son prix !

Les huiles végétales doivent êtres choisies non raffinées, donc de première pression à froid, de préférence biologique (mais pour l'huile d'olive il est rare de tomber sur une qualité très médiocre même hors de la filière bio). Il n'est absolument pas indispensable que les huiles soit étiquetées comme cosmétique !



Le rayon huiles de votre supermarché bio doit devenir votre meilleur ami ! En effet les prix y seront raisonnables et la qualité sans faille pour les huiles que vous utiliserez en grande quantité. Pour les huiles plus rares, les sites de cosmétiques maison et l'ensemble de la toile regorge de possibilités, voire même votre herboristerie si vous avez la chance d'en fréquenter une.

Mon conseil donc pour les huiles telles que coco, sésame, noisette, olive, avocat, nigelle, germe de blé ou même argan, foncez au rayon alimentation biologique.




De l'huile de noisette au beurre de cacao, toutes les mêmes, toutes différentes ...

Toutes les huiles végétales ont une grande affinité avec la peau, mais "chaque peau a son couvercle" ...

On distingue plusieurs caractéristiques qui permettent de "trier" les différentes huiles végétales en fonction de votre peau et de l'utilisation prévue de cette huile. Je vous propose ici une sorte de classement personnel qui utilise mon vocabulaire pour vous y retrouver dans tout ça.

Plus ou moins grasse ?

Entendons nous bien, l'huile n'est que du gras, l'huile est le gras, et "le gras c'est la vie". Vous aurez cependant constaté que la sensation, le touché des huiles est différent de l'une à l'autre. Venons-en au fait, les huiles sont donc toutes grasses, mais plus ou moins visqueuses, offrant une pénétration plus ou moins rapide dans la peau et un effet de film (gras) plus ou moins présent.

Plus une huile est "sèche", plus sa pénétration sera rapide et sans "effet gras". Donc je classerai les huiles de sèches à visqueuses. Notons que les beurres (qui sont des huiles solides à température ambiante sous nos latitudes) ne sont pas forcement plus visqueuses.

Plus ou moins "riche" ?

Le mot riche est totalement galvaudé par le marketing pour évoquer sensorialité et texture, mais pour une huile (dont on a précisé les différences de texture par les mots sèche ou visqueuse), il s'agit de ce qu'elle va contenir en plus du gras. En effet les huiles contiennent non seulement différentes sortes de gras mais aussi des vitamines et des pigments (entre autre) qui auront une action sur notre organisme (vitamine A, E, béta-carotène).

Donc une huile "riche" sera une huile dont le taux de vitamines et autres éléments non gras, sera très élevé. Mais ne nous y trompons pas, une huile qui ne sera pas classée comme riche ne sera pas forcément inactive, elle aura juste d'autres fonctions. Sachant que les huiles extrêmement riches sont souvent également très fragiles au rancissement et ont besoin de leurs copines plus basiques pour que nous en appréciions tous les bienfaits.



Mon petit classement des huiles du supermarché (bio, va sans dire) du meilleur au moins bon excipient...

Les huiles sèches : excipient multifonction, idéales pour l'aromathérapie.

Jojoba : La plus connue et la plus polyvalente, pas d'odeur forte, très bonne absorption par la peau et les cheveux (poils, ongles), pas forcément facile à trouver au rayon alimentaire, mais présente dans presque tous les supermarchés bio de taille raisonnable.

Noisette : La plus sèche de toute, excellent excipient, avec des vertus additionnelles en cosmétiques, on la trouve facilement par contre elle ranci assez vite.

Macadamia : Très proche de l'huile de noisette, un peu moins chère, odeur moins forte et ranci moins, mais elle est un tout petit peu moins sèche.

Olive, Sésame, Chanvre : équivalentes en terme de texture, elle sont très légèrement plus visqueuses que les précédentes mais peu chères en rapport, extrêmement faciles à trouver et ne rancissent que très peu (donc intéressante en "grosse" quantité).

Inca Inchi, Avocat : Plus rares, plus chères, elle sont un peu plus riches que les précédentes mais il arrive tout de même de les trouver au rayon alimentation et il est très intéressant de les avoir pour certaine préparation thérapeutique.

Les huiles plus visqueuses utiles

Coco : peu visqueuse au demeurant par rapport aux huile de ricin, noix, et pépin de courge, elle pénétrera plus lentement ce qui apporte parfois des avantages pour certaines préparations. Très polyvalente, j'en ai toujours à la maison.

Lin, Colza, Tournesol : A utiliser si vous n'avez rien d'autre ... Assez visqueuses et odorantes (la première rancissant très facilement), elle sont bien meilleures en salade !


En bref : Pour l’aromathérapie (servir de support aux huiles essentielles), il est préférable de choisir une huile sèche et non riche comme base de préparation. Trouvez-la en supermarché pour ne pas la payer les yeux de la tête et vous garantir une bonne qualité. Conservez-la au sec et à l'abri de la lumière.
15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout