Le kit parfait pour débuter les cosmétiques maison

Dernière mise à jour : juin 7


Perfect starter kit to home made cosmetics

Je croise pas mal de personnes sur les réseaux sociaux qui se lancent dans la cosmétique maison en achetant un peu des ingrédients au hasard, ou au gré des recettes glanées sur le net ou les sites marchands, et ce, parce qu'il sont perdus dans la gigatonne d'informations disponibles.

Je ne critique aucune pratique, mais si vous voulez gagner du temps, je vous propose mon kit de base et une méthode pour vous constituer une belle trousse de toilette sans trop de gâchis d'ingrédients ou être obligé de finir votre pot un peu raté et/ou inadapté.

Les produits de base :
  • Un bon émulsifiant. Le premier produits qu'on essaie de faire, le plus souvent, c'est la crème de soins. Pour son visage, pour bébé, pour répondre à un besoin particulier ou arrêter de la payer un bras. Donc le premier produit à acquérir est un bon émulsifiant, c'est lui qui mélange l'eau à l'huile et forme la crème. Selon mes critère il doit être extrêmement simple d'utilisation et de dosage et garantir une réussite pratiquement à tous les coup. Je recommande donc l'Olivem 1000, star des émulsifiants, issu de l'huile d'olive, il a des propriété hydratantes très intéressantes et offre une belle variétés de textures : inratable. S'il vous parait un peu cher (ce n'est rien comparé au prix de revient de la crème) vous pouvez vous tourner vers la cire émulsifiante n°2 de chez Aroma-zone qui donne à peu près les mêmes résultats faciles, le bonus d'hydratation en moins.

  • La Glycérine végétale. agent émollient et hydratant incontournable, elle maintient l'hydratation des couches supérieures de l'épiderme pendant 8 heures (et oui c''est une bien meilleure performance que l'acide hyaluronique qui fait 400 fois plus pour ta peau, mais ça dure 2 h max) et va permettre une excellente pénétration des actifs de la crème. De plus elle a un effet stabilisant sur vos émulsions (=crème, mayonnaise, tout ce qui mélange eau et huile).

  • Un bon conservateur. Le choix peut être plus délicat. Le plus naturel étant l'extrait de pépins de pamplemousse (epp), mais il peut entrainer des problèmes dans la chimie de votre préparation (et oui la "cuisine, la tambouille, c'est de la chimie). Le plus facile à utiliser et le plus sûr est le conservateur Cosgard mais il peut ne pas convenir aux peaux très sensibles auquel cas on utilisera le conservateur Leucidal, mais comme il faut en utiliser beaucoup il revient plus cher. Bref ils ont tout les trois leurs avantages et leurs inconvénients, moi j'ai les trois, mais pour démarrer choisissez en fonction de vos préférences cutanées : les peaux acnéiques à "boutons blancs" préfèreront l'extrait de pépin de pamplemousse, les peaux sensibles et atopiques le Leucidal, pour toutes les autres choisissez le Cosgard ou équivalent.

Et c'est tout !!!!


Le reste constituera les ingrédients actifs de votre crème car dans les produits naturel, il n'y a rien qui ne soit inactif.


Je vous conseil donc de faire avec ce que vous avez autour de vous pour ne pas dépenser plus que nécessaire pendant la phase "d'apprentissage". Voici trois exemple de recette selon votre type de peau :


Peau mixte à grasse ou normale :

2 cuillères à café rases d'Olivem 1000 ou cire n°2

1 Cuillère à soupe d'huile d'olive ou de noisette ou de jojoba

1 cuillère à café de glycérine

3 cuillères à soupe d'eau minérale ou infusion de plante (le romarin et la lavande fonctionnent bien pour les peaux mixtes)

16 gouttes de conservateur Cosgard ou epp ou 59 gouttes de Leucidal


Peau sèche ou sensible

2 cuil à café bombées d'Olivem 1000 ou cire n°2

1 cuillère à soupe + 1 cuillère à café d'huile d'olive ou amande douce ou sesame ou inca inchi ou perilla

2 cuillères à café de glycérine

2 cuillères à soupe + 2 cuillères à café d'eau minérale ou infusion de lavande ou de mauve ou de graine de lin

59 gouttes de Leucidal


Peau très sèches ou mature ou teint terne :

2 cuil à café bombées d'Olivem 1000 ou cire n°2

1 cuillère à soupe + 1 cuillère à café d'huile d'olive ou amande douce ou tournesol ou argan ou avocat

2 cuillères à café de glycérine

2 cuillères à soupe + 2 cuillères à café d'eau minérale ou infusion thé vert

16 gouttes de conservateur Cosgard ou epp ou 59 gouttes de Leucidal


Vous avez là trois très bonnes crèmes de base dans lesquelles vous pourrez ajouter des huiles essentielles si vous le souhaitez ou des ingrédients un peu "fancy" comme ceux qu'on trouve sur le site Aroma-zone ou encore du gel d'aloe vera...

Ce sont les petites variations qui font les grandes différences, bien sûr toutes les huiles utilisées seront bio, première pression à froid et se trouvent en supermarché bio au rayon alimentation ou cosmétique.


Je ne recommanderai qu'un seul actif indispensable à mes yeux et qui fait la différence pour beaucoup de gens : la provitamine B5 ou Panthénol, c'est un ingrédient majeur de l'industrie, naturel, et indispensable aux crèmes de pharmacie par exemple. Son pouvoir régénérant sur la peau est juste extraordinaire. Il cicatrise, apaise, répare et relance même la pousse des cheveux. Il est l'ingrédient actif de Panthène ProV (vous l'avez?) de la crème pour bébé BPanthène (encore ?) ou de nombreuses crèmes médicales cicatrisantes.


Le matériel de base :

C'est pas la peine de dévaliser les boutiques, seuls quelques outils sont vraiment indispensables.

  • Une balance au gramme près, car c'est la précision qui fera la qualité de texture de votre produit. la cosmétique est comme la pâtisserie, on doit être intransigeant sur les quantités et la méthode de fabrication afin d'obtenir toujours le même résultat.

  • Un set de cuillères doseuse pour très petites doses (de préférence avec l'une d'elle mesurant 1ml) vous permettra d'aller plus précis encore que le gramme de la balance, et parfois c'est nécessaire, notamment pour les actifs.

  • Un ou deux bol métallique ou bol à bain-marie pour mettre sur ou dans votre casserole. Personnellement, le bol à bain-marie qui s'accroche sur la casserole et est-muni d'un bec verseur est l'outils de mes rêves ! Je n'ai pas commencé avec, et pourtant il est si pratique. il y en a même un chez IKEA, qui n'a pas de bec mais c'est secondaire par rapport à l'utilité de l'outils.

  • Un petit fouet (pas trop petit sinon c'est galère) je suis bien plus efficace avec un fouet de 17 cm je vous met un lien ici.

  • Un verre gradué avec bec verseur (très important) et poignée, comme pour les gâteau, on en trouve facilement plusieurs chez IKEA de deux tailles différentes me semble-t-il.

  • Une spatule Maryse pour le transfert afin de ne pas laisser votre précieux produits sur les parois du bol.

Et c'est tout !!!

Le reste c'est du pipeau ! Il faut s'habituer à de bonnes pratiques, propres et ordonnées et avoir le réflexe de distinguer la structure du produit de sa nature active... j'y viens.



La bonne pratique de base

L'assainissement : On ne le répètera jamais assez, la propreté et la désinfection sont les garantes d'un cosmétique qui va au bout de sa durée de consommation. Car même avec un conservateur, on peut parfois avoir des problèmes de champignons ou de vilaines bactéries opportunistes (apparitions de petits points noirs dans la crème, mauvaises odeur, rancissement rapide...). Donc on se lave consciencieusement les mains en terminant par un petit coup de gel hydro alcoolique.

On se procure de l'alcool à 90° qu'on met dans un spray pour désinfecter les surfaces et les ustensiles, juste après le nettoyage classique, et on utilise soit du sopalin, soit pour les zéro-déchets parmi nous des linges de coton blanc (on voit mieux ce qui a été essuyé) qui passent à 60 degrés et on les utilisent propres quand on commence sa fabrication.

La préparation des ingrédients et la mesure de ceux-ci doit être effectuée avant toute autre étape de préparation car les suivantes avec chauffe et mélange demande rapidité et concentration, vous n'aurez pas le temps de chercher, compter les gouttes, etc. Vous allez vous tromper et oublier des choses.

Suivre la méthode de mélange suivante :

  1. Dans le bain-marie on fait chauffer les huiles qui le peuvent (il en faut toujours une) avec l'émulsifiant pour le faire fondre, et dans une autre casserole ou au micro-onde on fait chauffer l'eau et ses amis (hydrolats, glycérine, infusions) ou on réalise son infusion puis on laisse refroidir un peu et on y ajoute la glycérine. Les chauffes doivent être raisonnables, attention à l'utilisation du micro-onde, c'est possible mais il faut un micro-onde un peu précis, au delà de 30 secondes à puissance 900W c'est too much !

  2. Ensuite on verse "l'eau" dans "l'huile" à petit filet (à l'aide du verseur gradué) en fouettant de manière régulière et relativement énergique (comme pour une mayo) jusqu'à ce que la texture crème se forme (oui c'est un peu de temps). la crème doit être encore un peu liquide et tiède.

  3. On ajoute à ce moment là tous les autres ingrédients et on continu à fouetter fermement jusqu'à ce que la texture épaississe (ou refroidisse si vous faites un lait).

  4. On transfert sa crème dans un pot dûment ébouillanté et refroidi et il n'y a plus qu'a la laisser reposer une heure ou deux avant de pouvoir l'utiliser.

Distinguer la structure du produit de sa nature active

Le dernier paragraphe je vais le consacrer à un petit éclaircissement. Dans un cosmétique de type émulsion (une crème, un lait) on va distinguer l'excipient de l'actif. Le premier est le véhicule qui doit amener à votre peau les ingrédients actifs sensé l'améliorer, la guérir, l'assouplir, etc. C'est l'excipent qui est la structure du produit, sa texture et son confort d'application viennent de lui, il est plus ou moins épais, crémeux, onctueux, pénétrant, et j'en passe. Et dans l'immense majorité des cas de la cosmétique dite conventionnelle il ne sert à rien d'autre, il n'est pas actif.

En cosmétique naturelle, point d'excipient neutre ou minéral, les huiles et les infusions ou les eaux florales sont bourrés de propriétés intéressantes pour la peau, mais, ils constitueront quand même la structure de votre émulsion. C'est la proportion émulsifiant/eau/huile qui va déterminer le confort de la crème, sa pénétration, son plaisir d'application son coté plutôt "protecteur" ou plutôt "léger". Donc lorsque vous voyez ou créez une recette, il faut distinguer la structure, de sa nature active, même si les produits peuvent-être les mêmes, il vous faut les choisir pour leur propriétés et les doser par rapport à votre confort d'utilisation selon votre type de peau. Par exemple l'ingrédient huile d'avocat convient à tous les types de peau, tous. Mais on ne mettra pas la même quantité dans une crème peau grasse et dans une crème peau mature, d'une part, et d'autre part on changera impérativement les ratios huile/eau/émulsifiant pour ces deux types de crème. Bref une recette dont chaque ingrédients convient à votre type de peau peut s'avérer "nulle" à l'utilisation parce que sa texture/dosage/vitesse de pénétration ne vous conviendra pas. (point culture : on désigne l'ensemble des caractéristiques structurelles d'utilisations sous le nom "galénique" bref si vous voulez deux crème peau mature mais l'une est fluide et l'autre épaisse elle ont une galénique différente)


En conclusion, n'achetez pas trop, entrainez vous à réaliser de bonne structures d'émulsions, et renseignez vous sur les ingrédients, bref : Achetez un livre !!! (rendez-vous à la page bibliographie du site pour voir de bons exemples)

Enjoy !

85 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout